Die „Postkarten aus Bordeaux“ entstanden während eines Aufenthaltes als Stadtschreiberin in Bordeaux im Frühjahr 2016, gedacht waren sie ursprünglich als kleine Lebenszeichen für Freunde. Daraus wurden längere Essays über die Stadt und ihre Umgebung, über Geschichte und Lebensgefühl. Die Gastgeberorganisation ÉCLA hat die Texte ins Französische übersetzen lassen – et voilà, bonne lecture!

 

Saint-Seurin, par exemple. Les plus anciens vestiges de la ville de Bordeaux se trouvent ici, à l’extérieur des remparts anciens et du centre actuel : les ruines d’un amphithéâtre romain et les trésors archéologiques de Saint-Seurin. … Ou alors, le bunker du Port de la Lune, Hölderlin et ce qui demeure, et à Arcachon une véritable montagne magique sur l’Atlantique tout à fait dans la manière de Thomas Mann. Enfin, dans Sable et Solnit, le sens de perte, la lumière, la distance entre les choses. La surabondance du rien, la possibilité d’errer dans les pensées dans lesquelles il s’écrit. Terra incognita.